Retours sur la campagne #1bib1ref de mai-juin 2021 au GED

Cette année, le Grand équipement documentaire a décidé d’apporter sa  contribution à la campagne de Wikipédia  #1Bib1Ref qui s’est tenue du 15  mai au 5 juin 2021. Les membres de la cellule Science ouverte, en  mettant à profit des compétences récemment acquises, ont  élaboré et mis  en œuvre un processus semi-automatique d’enrichissement de notices.

Qu’est-ce que l’opération #1Bib1Ref ?

#1Bib1Ref (en anglais 1Lib1Ref) est l’abréviation d’« un bibliothécaire, une référence ». L’idée, impulsée par la fondation Wikimedia, est de faire appel aux bibliothécaires du monde entier afin qu’ils enrichissent Wikipédia avec des références bibliographiques. Il suffit pour cela de trouver un article pour lequel une citation est manquante (par exemple lorsqu’il comporte une balise « citation manquante » à la fin d’une phrase ou d’un paragraphe) puis d’y insérer la citation d’une source fiable, par exemple la référence d’une publication déposée sur une archive ouverte. Le tag « #1Bib1Ref », ajouté au moment de l’insertion de la citation, permet de comptabiliser le nombre de citations ajoutées par une équipe de bibliothécaires au cours d’une campagne, comme on peut le constater sur les tableaux de bords en ligne qui permettent de suivre les événements1. Les modifications concernent Wikipédia, mais peuvent également concerner d’autres projets Wikimedia comme Wikimedia Commons ou encore Wikidata, qui peuvent être inclus dans les wiki tracés, de sorte que les enrichissements faits dans ces projets peuvent également figurer sur le tableau de bord de la campagne.

Lancées deux fois par an, ces opérations d’enrichissement permettent d’améliorer significativement la qualité des contenus de Wikipédia, mais aussi d’accroître la visibilité des ressources citées dans la mesure où Wikipédia est une des premières portes d’entrée sur le web pour les internautes.

Pourquoi le GED y participe-t-il ?

La campagne #1Bib1Ref est intéressante à plus d’un titre pour le GED. Tout d’abord, elle permet de mettre en valeur les auteur et autrices du Campus Condorcet en enrichissant les pages Wikipédia qui leurs sont dédiées lorsqu’elles existent : on peut par exemple ajouter de nombreuses références aux listes d’ouvrages et d’articles qui figurent souvent sur ces pages. C’est ainsi le cas de celle de Marc Renneville, où les sections « Ouvrages » et « Articles » se sont vues complétées par des références issues de la collection HAL du Campus Condorcet.

Cette campagne est aussi un moyen de contribuer à la Science Ouverte en ajoutant des métadonnées sur les auteur.rices et leurs publications dans Wikidata, la base de connaissance ouverte et collaborative commune aux projets Wikimedia. Le principal atout de ce projet réside dans son multilinguisme, qui permet de mettre à jour de façon coordonnée les informations communes à l’ensemble des Wikipédia en différentes langues (un.e même auteur.rice pouvant par exemple faire l’objet de deux pages dans Wikipédia, l’une en français, l’autre en anglais). Parmi les données présentes dans Wikidata figurent des métadonnées décrivant des productions scientifiques, grâce au projet Wikicite dont l’ambition est de « développer une base de données de citations ouvertes et liées2 ». Alimenter Wikidata permet donc de contribuer au développement de la Science Ouverte, car cela améliore la découvrabilité des travaux de recherche en centralisant et alignant les identifiants mais aussi en les reliant de façon pérenne à leur.s producteur.rice.s.

Depuis quelques mois les membres de la cellule Science Ouverte se sont formés à contribuer de façon semi-automatisée à Wikipédia et à Wikidata en utilisant le logiciel de gestion de références bibliographiques Zotero. Zotero fournit en effet deux convertisseurs spécifiques permettant d’importer des listes de références dans Wikipédia et dans Wikidata en respectant le style de citation du premier, et le format d’import du second. Swarna Bassava, Florence Ferri et moi-même avons donc appris à nous familiariser avec les règles et codes d’édition de Wikipédia, mais aussi de Wikidata, dont l’outil d’import Quickstatements n’est utilisable qu’après avoir édité au moins une cinquantaine de fois manuellement les pages. Nous avons donc décidé de mettre à profit nos compétences récemment acquises en élaborant et mettant en œuvre une procédure de contribution dédiée à la campagne #1Bib1Ref de ce printemps 2021.

Comment la cellule Science Ouverte a-t-elle procédé ?

La première étape de notre procédure a consisté à établir un périmètre dont l’ambition serait ajustée à la modeste taille de l’équipe et au temps que nous pourrions consacrer à l’événement, qui durait trois semaines. En confrontant une extraction de la collection HAL Campus Condorcet sur la thématique des Humanités numériques et les notices auteur.rice.s de  Wikipédia, une liste d’une vingtaine de personnes a été établie : en effet, nous avons fait le choix de ne pas créer de nouvelle page Wikidata et de laisser cette initiative aux personnes directement concernées. Autre point important, le choix a été fait de ne signaler sur Wikipédia et Wikidata que les publications déposées ou, a minima, signalées dans HAL, afin de promouvoir les collections de cette archive ouverte.

Une fois ce périmètre fixé, nous avons déterminé un ensemble d’actions à appliquer aux publications des vingt auteur.rices sélectionnés pour cette campagne, afin d’alimenter Wikidata et, le cas échéant, Wikipédia. Pour chacun des auteur.rices, nous avons donc requêté Hal puis importé leurs références dans Zotero grâce au connecteur Zotero actionnable depuis l’interface de HAL. Ces références ont été ensuite comparées à celles déjà présentes sur la page Wikipédia de l’auteur.rice lorsque cette dernière existe. Lorsque certaines références manquaient, nous avons ajoutées ces références en utilisant le style de citation de Wikipédia (Wikipedia Citation Templates). Le même travail de comparaison était ensuite fait dans Wikidata, afin d’éviter de créer d’éventuels doublons dans le cas où la référence serait déjà présente dans la base de données. Une fois éliminés les doublons, il restait à charger la liste de références dans l’outil d’import de Wikidata appelé Quickstatements, en s’assurant bien que le lien entre la future page Wikidata de la publication, et la page Wikidata déjà existante de l’auteur.rice soit fait dans le format prévu par la base de données (propriété P50 suivi de l’identifiant de l’auteur.rice, cf capture d’écran ci-dessous).

Les lots de publications prêts à être chargés dans la plateforme Wikidata

Ce lien structuré entre les pages Wikidata nouvellement créées pour chacune des références des auteur.rices et les pages Wikidata des auteur.rices eux-mêmes a été parfois source d’erreurs, soit parce que la graphie du nom de l’auteur.rice dans la référence de HAL pouvait différer d’une référence à l’autre, soit en raison d’une erreur dans la procédure permettant de remplacer cette graphie par l’identifiant de l’auteur.rice dans la base Wikidata. Pour cette raison, une phase avale de reprise des données dans l’outil OpenRefine a été nécessaire, afin de s’assurer que les pages Wikidata pour les références avaient bien été créées par l’outil Quickstatements, mais aussi pour ajouter des liens structurés vers leurs auteur.rices lorsque Quickstatements avait échoué à les créer :

Tableau de reprise de données dans OpenRefine : lorsque le titre de l’article et le nom de l’auteur.rice sont en bleu, c’est que la page de la référence a bien été créée dans Wikidata, et que le lien vers la page Wikidata de l’auteur.rice a bien été établi.

Une visibilité accrue pour les auteur.rices et leurs publications

Nous n’étions que deux à participer à cette campagne pour le GED, mais nous avons pu créer 890 articles et apporter des modifications à quelques 908 autres, comme l’indique le tableau de bord que nous avons créé dans la forge de Wikimedia à l’occasion de ce projet :

Tableau de bord de la campagne #1Bib1Ref menée par le GED en 2021

Ce type d’opération permet d’offrir une visibilité accrue aux publications, et aux auteur.rices eux-mêmes. En effet, non seulement ces derniers ont vu leur page Wikipédia enrichie de leurs publications en accès libre lorsqu’elle existait, mais ils peuvent prendre la mesure des données les concernant dans Wikidata en utilisant l’outil libre Scholia, qui s’appuie sur le service de requêtes de Wikidata :

« Scholia permet de créer des fiches sur des chercheurs, des thèmes de recherche, des institutions, des revues, des projets ou même des molécules chimiques, des espèces, etc., et d’afficher des bibliographies, des visualisations de données, de statistiques, etc.3 »

Un auteur.rice comme Marc Renneville peut par exemple retrouver la liste de toutes ses références dans Wikidata en allant consulter la première section de sa page dans Scholia :

Première section de la page de Marc Renneville affichant la liste de ses publications référencées dans Wikidata

Ajoutons que Wikidata fournit des données structurées permettant d’alimenter les info-box des pages Wikipédia, mais aussi le graphe de données du Google Knowledge Graph, qui puise abondamment dans cette ressource libre : cela se traduit donc théoriquement par une visibilité accrue des ressources de Wikidata dans ce moteur de recherche généraliste.

Par ailleurs, Wikidata fournit des identifiants pérennes (ex : https://www.wikidata.org/wiki/Q3288337 pour Marc Renneville) dont la portée est internationale, puisque la base fédère les données des Wikipédia de toutes les langues et est accessible sans restriction géographique : les métadonnées structurées que la base fournit sont directement trouvables et exploitables par les moteurs de recherche internationaux, y compris dans le domaine scientifique, dans la mesure où Wikidata est un projet qui prend de l’ampleur dans le monde de la Recherche4.

D’autres campagnes #1Bib1Ref au GED dans le futur

À l’avenir, le GED pourrait renouveler cette expérience intéressante de valorisation des résultats scientifiques en proposant d’autres formes de contributions à Wikipédia et Wikidata, par exemple en s’appuyant sur certaines thématiques scientifiques d’actualité comme la pandémie de COVID-19 ou encore en mettant en avant les femmes dans la recherche en Sciences Humaines et Sociales. L’ « utilisation des résultats de la recherche française dans l’encyclopédie collaborative mondiale Wikipédia » figure d’ailleurs parmi les objectifs du deuxième Plan National de la Science Ouverte 2021-2024, qui promeut un partenariat avec Wikimedia pour « favoriser le rayonnement des publications issues de la recherche française ».

Vous pouvez vous-même contribuer à améliorer le signalement des publications scientifiques ainsi que leur visibilité dans les projets Wikimedia en les déposant en libre-accès sur HAL et, si le projet vous intéresse, en vous créant votre page dans Wikidata grâce à ce tutoriel en ligne.


  1. Un exemple de tableau de bord, celui des bibliothèques de l’université de York (Etats-Unis) : https://outreachdashboard.wmflabs.org/courses/York_University_Libraries/YUL_1lib1ref_2018 []
  2. WikiCite – Meta [WWW Document], n.d. URL https://meta.wikimedia.org/wiki/WikiCite (accessed 9.15.20). []
  3. Richard, V., 2021. Métadonnées pour la science ouverte : rôle et action des bibliothèques et des professionnels de l’information scientifique et technique. Zenodo. https://doi.org/10.5281/zenodo.4662581 []
  4. La future plateforme européenne GOTRIPLE envisage par exemple de puiser largement dans les données de Wikidata afin de développer un réseau multidirectionnel de chercheurs et de thématiques de recherche dans le monde des SHS : « Connections will be multidirectional as in a network, alongside multiple scientific and multilingual thesaurus, by tapping into the power of LoD5 (Lines of Development) provided by Wikidata’s huge corpus and through the power of social networking. » dans Dumouchel, S., Blotière, E., Breitfuss, G., Chen, Y., Donato, F.D., Eskevich, M., Forbes, P., Georgiadis, H., Gingold, A., Gorgaini, E., Moranville, Y., Pohle, S., Paoli, S. de, Petitfils, C., Toth-Czifra, E., 2020. GOTRIPLE: A User-Centric Process to Develop a Discovery Platform. Information 11, 563. https://doi.org/10/gk3vk5 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search