Penser/Classer : définir un premier cadre d’organisation et approfondir la connaissance des collections

Cet article fait partie d’une série de billets sur les collections du GED, destinés à mettre en lumière le processus de mutualisation des collections de 50 bibliothèques, centres de documentation et services d’archives issues de la FMSH, l’INED, l’EPHE, l’EHESS, le CNRS, les universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Sorbonne Nouvelle et Sorbonne Paris Nord qui constituent le GED.

Auteurs : Geoffrey Haraux, Alicia León y Barella et Jeanne Longevialle

L’offre documentaire du GED est diverse et repose sur de multiples supports. La documentation proprement dite regroupe plus d’un million de documents dont 80 % seront disponibles en accès direct dans les espaces de consultation. La production scientifique éditée (ouvrages et revues) y occupe évidemment une place de choix mais les collections comprennent aussi des photographies, des documents audiovisuels, des documents cartographiques ainsi que des thèses, des mémoires, de la littérature grise… À cela s’ajoutent plus de 4,5 km linéaires d’archives scientifiques, produites par des chercheurs ou des laboratoires (lire l’article sur les archives du GED).

Un premier classement général des collections, réparties en huit territoires

Dès 2013, après une étude menée par l’agence Six&Dix avec le concours de représentants des bibliothèques et des équipes de recherches, le choix d’organiser les collections de la bibliothèque en huit territoires a été fait par les établissements du Campus :

  • Quatre territoires de recherche thématiques :
    • Connaissances et savoirs
    • Histoire
    • Textes, sens, création
    • Espaces, populations, sociétés

Ces territoires, dont les frontières sont des espaces d’échanges plus que des barrières rigides, correspondent aux grands ensembles disciplinaires présents dans les fonds mutualisés et pratiqués par les équipes rejoignant le Campus.

  • Quatre territoires liés à des aires culturelles.
    La grande richesse de la documentation portant sur certaines aires géographiques, liée à la fois à l’histoire des fonds et au paysage institutionnel de la communauté des chercheurs du futur campus, a amené à la distinction de quatre territoires de recherche complémentaires correspondant à de grandes aires culturelles :
    • Afrique
    • Amériques
    • Asie
    • Eurasie

Ces ensembles fonctionnent en synergie avec les territoires thématiques en croisant les disciplines autour d’un espace géographique.

Connaître et faire connaître nos collections : une cartographie du GED

Cartographie des bibliothèques, centres de documentation et services d’archives du futur Grand équipement documentaire du Campus Condorcet

Pour organiser au mieux ces collections ainsi mutualisées, il a fallu, bien en amont de la livraison du bâtiment, affiner, penser et organiser ces collections dans les territoires du libre-accès présentés plus haut. La première étape de ce processus a été d’apprendre à mieux connaître les bibliothèques rejoignant le GED, en particulier grâce à la « cartographie des bibliothèques, centres de documentation et services d’archives du futur Grand équipement documentaire » (télécharger la cartographie).

La cartographie réalisée en 2015 au sein de l’équipe projet et avec le Groupe de travail GED (composé de professionnels de la documentation et de chercheurs désignés par les établissements) a permis aux équipes de prendre connaissance des différentes bibliothèques et services d’archives qui font partie du projet. Elle présente chaque bibliothèque ou service d’archives au travers de quelques items : principaux repères historiques, domaines de spécialités, usagers, réseaux, et caractéristiques des fonds (documentation, archives et signalement).

Cette cartographie des services documentaires a permis de faire connaître plus largement, notamment auprès des équipes de recherche, les contours du projet GED. Elle montre la richesse et la diversité des unités documentaires existantes, et l’intérêt d’une mutualisation qui permet d’enrichir l’offre et d’accueillir des chercheurs de tous les domaines de recherche représentés sur le campus, contribuant ainsi à en faire un site incontournable de la recherche en sciences humaines et sociales.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search