PALiBr, la pensée anarchiste et libertaire en brochures

Porté par le Grand équipement documentaire du Campus Condorcet et par le Centre d’Histoire Sociale des mondes contemporains (CHS – UMR 8058), le projet PALiBr (Pensée anarchiste et libertaire en brochures) a été lauréat de l’appel à projets CollEx-Persée 2019-2020.

Ce projet vise à mettre à disposition un corpus numérisé d’environ 1 200 brochures anarchistes francophones, publiées en France mais également en Suisse ou en Belgique, terres d’accueil d’anarchistes en exil. Les bornes chronologiques de ce corpus s’étendent de 1880 à 1918, période particulièrement riche pour le mouvement anarchiste qui, entre la Première Internationale, les mobilisations contre la guerre et les prises de positions face à la révolution russe, a contribué à structurer le mouvement ouvrier.

Environnement institutionnel : une forte synergie entre équipes de recherche et professionnels de la documentation.

Installé sur le Campus Condorcet depuis août 2019, le Centre d’Histoire Sociale des mondes contemporains (CHS) est au cœur de ce projet, en particulier via l’équipe du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, qui travaille depuis longtemps sur l’engagement anarchiste, dans ses différents courants, en s’appuyant sur les travaux de Jean Maitron (1910-1987), fondateur du Centre en 1966. Le Dictionnaire biographique du mouvement libertaire francophone, publié en 2014 est l’un des résultats de ce travail collectif qui réunit de nombreux spécialistes, français et étrangers de la pensée anarchiste et libertaire. La recherche réalisée au sein du CHS s’appuie à de nombreux égards sur la documentation et des archives collectées par la bibliothèque Jean Maitron, désormais intégrée dans le Grand équipement documentaire.

Outre le volet historique, le projet associe également le Centre d’étude de la langue et des littératures françaises (CELLF, Université Paris-Sorbonne-CNRS UMR 8599) dont la thématique de recherche est la littérature française du XVIe au XXIe siècle, du point de vue de l’édition de textes, de la philologie, de l’histoire des savoirs et des idées. La directrice du CELLF, Claude Rétat, a notamment travaillé sur les écrits de Louise Michel entre littérature, science et politique. 

Le projet, porté par le GED et le CHS, s’appuie sur les collections de plusieurs membres du CODHOS (Collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale) et de partenaires à l’international :

  • Collections de l’ex-Bibliothèque Jean Maitron, désormais intégrées dans le GED
  • CEDIAS – Bibliothèque du Musée social
  • Institut français d’Histoire sociale (IFHS)
  • Musée de l’Histoire vivante de Montreuil
  • La Contemporaine
  • Fondation Jean-Jaurès
  • Force ouvrière                                  
  • Bibliothèque d’Histoire sociale – La Souvarine
  • Institut d’Histoire sociale – CGT
  • Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) de Lausanne
  • Collège du Travail – Genève

PALiBr (Pensée Anarchiste et Libertaire en Brochures)

 

La constitution du projet PALiBr : historique et définition d’un corpus

Les premiers jalons du projet ont été posés entre 2014 et 2016 dans le cadre d’une réflexion alimentée par le CODHOS dont l’objectif est de diffuser et de valoriser les collections des institutions membres. Au sein du consortium ArcMC – Archives des mondes contemporains, le CODHOS a procédé à un recensement des brochures anarchistes éparpillées dans les différentes institutions membres, en France et à l’étranger, et majoritairement non cataloguées. L’objectif de ce premier chantier était donc de créer une base de données bibliographique, première étape nécessaire avant l’élaboration d’un projet de numérisation ou d’édition de texte.

Sur un corpus défini en amont (brochures anarchistes francophones publiées entre 1880 et 1918), cette base de données a permis de recenser les fonds existants, soit 2 115 brochures différentes et de vérifier l’état de traitement de ces documents (signalement dans les catalogues, numérisations). 

À partir de ce premier travail, un corpus resserré de 1 200 brochures a été constitué en vue de l’appel à projets. La sélection a été réalisée selon les critères suivants :

  • brochures non numérisées ou numérisées mais sans océrisation1 ;
  • brochures disposant de métadonnées exploitables ;
  • brochures empruntables en vue d’une numérisation en 2020 :
    • celles de l’ex-Bibliothèque Jean Maitron, désormais intégrées dans le GED,
    • du CEDIAS – Bibliothèque du Musée social,
    • de l’Institut français d’Histoire sociale (IFHS)
    • du Musée de l’Histoire vivante de Montreuil
    • de l’Institut d’Histoire sociale – CGT.

 

Objectifs scientifiques et documentaires du projet

Les brochures sont des sources importantes pour l’histoire des idées politiques et l’histoire sociale des organisations des militants et des militantes qui se réclamaient de ces idées. En effet, ces formes brèves de l’imprimé ont été le mode d’expression privilégié du mouvement ouvrier. Bon marché, facilement transportables, diffusées pendant les réunions, les conférences et les grèves, parfois lues à haute voix, elles permettaient d’atteindre un public peu familier de la lecture, dans un but de formation, de propagande et de vulgarisation.

Depuis la Commune de Paris, ce type de publications a prospéré et les brochures dites anarchistes se sont multipliées à mesure que le mouvement libertaire se développait. Pourtant, cette littérature grise à la riche matière, souvent évoquée et citée n’a commencé que récemment à faire l’objet d’une analyse à part.

En effet, en raison de l’émiettement des organisations du mouvement ouvrier, les brochures politiques sont aujourd’hui dispersées dans des lieux de conservation divers et leur consultation n’est pas toujours possible. Peu signalées dans les bases de données et les catalogues de bibliothèques quand elles y sont présentes, leur indexation est soit inexistante, soit insuffisamment détaillée pour permettre de les isoler. Souvent fragiles, elles n’ont fait que rarement l’objet de programmes de numérisation, leur format en rendant les procédures plus complexes et coûteuses. 

Une difficulté supplémentaire vient du fait que ces documents ont été au cours de l’histoire largement réédités par des imprimeurs ou des éditeurs parfois différents, sans que nulle part ne soit mentionnée une révision ou une augmentation du texte.

Le projet PALiBr se propose donc de remédier à ces difficultés en permettant un accès unique à des brochures dispersées et fréquemment en mauvais état.

Au-delà de l’intérêt patrimonial, une opération de numérisation de ce corpus offrira une vue exhaustive de la production anarchiste de la période permettant d’explorer de nouvelles pistes de recherche et de renouveler les questionnements, en croisant les points de vue disciplinaires (sciences sociales, histoire des idées, littérature). La portée littéraire de ces documents pourra être interrogée notamment lors de récits d’événements historiques (la Révolution française, la Commune de Paris, la Première Guerre mondiale, la Révolution russe…), ou d’évocations de questions de société. Les modes de narration et les registres d’écriture feront l’objet d’analyse ainsi que la place et l’utilisation d’idées, représentations, images…

Pour répondre à ces objectifs à la fois documentaires et scientifiques, il a donc été décidé d’orienter le projet autour des réalisations suivantes :

  • Numérisation du premier corpus sélectionné, permettant ainsi de réunir un corpus dispersé au sein de différents établissements en créant un corpus virtuel consultable sur une plateforme dédiée aux Sciences humaines et sociales, celle de la bibliothèque numérique du Campus Condorcet. 
  • Océrisation du corpus, afin de produire de nouveaux matériaux de recherche accessibles à une large communauté de chercheurs et de chercheuses (en Histoire, littérature, sciences sociales, sciences politiques, etc.)

Ces réalisations prévues pour la première phase (2020-2022) permettront l’exploitations des corpus. Les données textuelles issues de l’océrisation du corpus pourront être exploitées à moyen terme, dans le cadre d’un projet d’édition numérique en XML-TEI commun au CELLF et au CHS.

Par ailleurs, l’identification des différentes personnes ayant écrit, traduit, illustré, imprimé ou édité ces brochures permettra d’établir une cartographie de la constellation anarchiste, de mettre en évidence les réseaux de relations et la circulation des idées et enfin d’apporter les éléments utiles à une prosopographie des anarchistes.

  1. transformation d’une image d’un texte imprimé numérisé en document textuel []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 08/07/2020

    […] En collaboration avec des collègues du GED, du CHS et d’autres institutions documentaires, j’ai proposé un projet consacré à la numérisation d’une collection de Brochures anarchistes du CHS. Ce projet, retenu dans le cadre de la campagne Collex 2019-2020 vise à mettre à la disposition de la communauté scientifique un corpus numérisé et océrisé d’environ 1200 brochures anarchistes francophones publiées de 1880 à 1918 en France, mais également en Suisse ou en Belgique, terres d’accueil d’anarchistes en exil. https://gedcondorcet.hypotheses.org/2014 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search