Les archives du GED : un laboratoire pour les sciences sociales

L’émergence des archives de la recherche en sciences humaines et sociales

La question des archives des sciences humaines et sociales a émergé au début des années 2000 au sein de la communauté académique et archivistique française, après un premier intérêt porté aux archives des sciences de la nature, dans les années 1980-1990 (Charmasson, 1989). Le rapport Les sciences sociales et leurs données (Silberman, 1999), commande du Ministre de l’éducation nationale, marque le début de l’émergence des archives des sciences sociales. Il sera suivi de programmes de recension portés par le CNRS et par de nombreux événements et publications : séminaires, journées d’études et colloques, numéros de revues et ouvrages et, depuis quelques années, des blogs sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales.

Les archives de Marcel Detienne à son domicile

Des documents issus de fouilles archéologiques aux carnets de terrain des ethnologues jusqu’aux enquêtes sociologiques et aux notes de lecture des historiens, l’intérêt pour les documents produits et reçus par la recherche s’est étendu en quelques années à l’ensemble des sciences humaines et sociales et est devenu un enjeu à la fois scientifique, patrimonial et juridique. Dans ce contexte a émergé la notion d’archives comme « laboratoire des sciences sociales » (Bert, 2014, Laferté, Pasquali, Renahy, 2018). Cette métaphore, en élargissant le champ de l’épistémologie de la production savante traditionnelle (les produits de la sciences, articles et ouvrages) à la pré-production de la recherche (les archives et données de la recherche) incite à réfléchir sur la science en train de se faire.

Les spécificités du GED en matière d’archives

La première spécificité des archives du GED réside dans leur double provenance. D’une part, les archives sont issues de la recherche : il s’agit des documents produits et reçus dans le cadre de l’activité d’une personne physique (un chercheur ou enseignant-chercheur) ou d’une personne morale (un centre de recherche, une revue par exemple). D’autre part, les archives sont des documents collectés pour la recherche : documents en provenance de personnes physiques (militants, représentants syndicaux, autres) ou de personne morales (une association, une société savante par exemple).

Archives du Grand équipement documentaire

Les archives du Grand équipement documentaire au CTLES

La deuxième spécificité du GED en matière d’archives se trouve dans le reflet qu’il offre de l’organisation de la recherche en sciences humaines et sociales depuis l’après Seconde Guerre mondiale. Au sein des centres et unités de recherche portés par les établissements du Campus Condorcet s’entrecroisent des carrières de chercheurs, des groupes et projets de recherche, des revues et associations transverses aux institutions. A son ouverture, on trouvera entre autres au GED un vaste et inédit ensemble d’archives de la sociologie et de la démographie, allant de l’après-guerre à nos jours, constitué d’archives de chercheurs, de centres et unités de recherche, d’enquêtes qualitatives et quantitatives, de revues et d’associations de recherche.

La troisième et dernière particularité du GED est l’offre qu’il propose de grands ensembles documentaires complémentaires aux archives. Certains fonds de chercheurs ont été collectés avec leurs bibliothèques et seront accessibles en tant que tels. On trouve en outre de grands ensembles de littérature grise (rapports, mémoires) et des corpus de documents inédits par leur taille et par l’érudition qu’ils proposent, en histoire sociale notamment. En plus des archives sur supports analogiques traditionnels (papier), le GED proposera des archives sonores et audiovisuelles, ainsi que des archives nativement numériques et numérisées. Cette grande richesse et diversité, caractéristique des archives des sciences humaines et sociales (Müller et Wolikow, 2006) fera du GED un important laboratoire pour les années à venir.

Lien vers le catalogue Calames, pour la consultation des premiers instruments de recherche du GED : http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=FileId-2800


Éléments bibliographiques

  • Charmasson, Thérèse, Les archives scientifiques (communications présentées à la journée d’études organisée par le Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques de la Cité des sciences et de l’industrie, Paris, La Villette, 25 février 1988), La Gazette des archives, n°145, Association des archivistes français, 1989.
  • Bert, Jean-François. Qu’est-ce qu’une archive de chercheur, Marseille, OpenEdition Press, 2014.
  • Laferté, Gilles, Pasquali, Paul, Renhay, Nicolas, Le laboratoire des sciences sociales, Histoires d’enquêtes et revisites, Paris, Raison d’agir, 2018.
  • Müller, Bretrand, Wolikow, Serge, Richesse et diversité : à la découverte des archives des sciences humaines et sociales. La Gazette des archives, Association des archivistes français, n°212, 2008.
  • Silberman, Roxane, Les Sciences sociales et leurs données : rapport au ministre de l’éducation nationale et de la technologie, Paris, Ministère de l’éducation nationale, de la recherche et de la technologie, 1999.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.