« Mai-juin 1968 : Étudiants étrangers en France », une exposition virtuelle issue du projet Collex Mai@Ar

Cet article fait partie d’une série destinée à présenter les ressources numériques du Grand équipement documentaire. Retrouvez-nous également sur le compte twitter du Campus Condorcet, avec le mot-dièse #SHSenligne.
Aujourd’hui Françoise Blum, ingénieure de recherches au Centre d’Histoire sociale des mondes contemporains, présente l’exposition virtuelle issue du projet Collex Mai@Ar, fruit d’un partenariat entre le CHS et le GED.

En 2019, le Centre d’Histoire sociale des mondes contemporains et le Grand équipement documentaire du Campus Condorcet ont été lauréats d’un projet Collex porté conjointement, le projet Mai@Ar, destiné à faire connaître le fonds Mai 1968 , issu des archives du Centre d’histoire sociale des mondes contemporains et désormais conservé au sein du Grand équipement documentaire (inventaire sur Calames).

Le projet a deux ambitions : la numérisation complète du fonds, qui viendra alimenter la bibliothèque numérique du GED, et la réalisation d’une exposition virtuelle. En effet, si les événements de mai-juin 68 ont fait l’objet de très nombreux travaux et expositions, y compris sur le caractère international du mouvement, il reste néanmoins quelques angles morts. Nous avons ainsi voulu nous intéresser à l’un de ceux-ci :  le rôle des étudiants étrangers en France dans le mouvement de mai.  Les étudiants étrangers sont alors déjà nombreux tant à Paris qu’en province, témoignant par leur présence de l’internationalisation de la vie universitaire.

L’exposition virtuelle (chs-maijuin68.huma-num.fr) s’appuie sur la numérisation réalisée par le Campus Condorcet et a été réalisée avec l’ANR Global Youth, consacrée à l’histoire de la Cité universitaire internationale et des mobilités étudiantes internationales au XXe siècle.

 

L’exposition, introduite par Ludivine Bantigny, s’appuie sur l’expertise de nombreux chercheurs – français, mais également allemands, grecs, italiens, canadiens, américains – qui ont accepté d’introduire et de commenter les documents d’archives.

Après la présentation complète du fonds Mai 68, l’exposition s’ouvre sur un portrait du militant Omar Blondin Diop, qui participa aux événements de mai-juin à Paris et exporta le mouvement au Sénégal. L’exposition se décline ensuite en plusieurs chapitres : approche géographique (Europe, DOM, Afrique du Nord, Afrique sub-saharienne, Amérique), présentation de la situation à la Cité internationale universitaire, au travers de différents pavillons (Brésil, Afrique, Argentine…), et poèmes issus du travail du Comité révolutionnaire d’agitation culturelle (CRAC). Il s’avère que les étudiants étrangers tout en participant au « mai français » y menaient aussi la lutte pour des causes qui leur étaient spécifiques : opposition aux dictatures, indépendance du Québec, soutien aux déserteurs du Vietnam, lutte contre le racisme et le néo-colonialisme. Les causes et les luttes se nourrissaient les unes des autres, débordaient les frontières, renvoyant en écho le fameux slogan : « No border ». Des étudiants venus de tous les horizons mettaient ainsi en pratique des formes multiples d’internationalisme.

 

Ont collaboré à l’exposition :

Ludivine Bantigny (GRHis, Université de Rouen), Barbara Bonazzi (CHS), Marco Grispigni (Commission européenne), Burleigh Hendricksson (Dickinson College), Ingrid Holtey (Université de Bielefeld), Jean Lamarre (Collège militaire royal du Canada), Pierre-Jean Le Foll-Luciani, Nino Lima (ENS Cachan), Edenz Maurice (CERMA/CHSP), Martin Mourre (IHA-Crepos), Angelica Muller (Université fédérale « Fluminense »), Eugenia Palieraki (Université Cergy Pontoise/Agora), Marc Pujals i Lladó (Université Paris 1), Arthur Roth (Université Toulouse Jean Jaurès), Sabine Rousseau (Larha), Eric Skalecki (CHS), Palmira De Sousa (Campus Condorcet), Guillaume Tronchet (ENS/IHMC), Rossana Vaccaro (CHS puis Campus Condorcet)…

Éditrice : Françoise Blum (CHS)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search