La bibliothèque Jean Maitron

Le Grand équipement documentaire naît de la mutualisation de plus de 50 bibliothèques, fonds documentaires et services d’archives, jusqu’alors dispersés sur 25 sites en Île-de-France. Cet article fait partie d’une série destinée à souligner la richesse des fonds qui ont rejoint le Campus Condorcet pour créer le Grand équipement documentaire.


La bibliothèque Jean Maitron a été fondée, en 1966, à la Sorbonne, au cœur du Centre d’histoire du syndicalisme, ancêtre de l’actuel CHS (Centre d’histoire sociale des mondes contemporains) qui ouvrait ses portes en même temps.

Son fondateur, l’historien de l’anarchisme Jean Maitron (1910-1987), poursuivait le double objectif de promouvoir la recherche et l’enseignement et d’en recueillir les sources. Les statuts de l’époque définissaient précisément les missions de ce centre de recherches original par lequel l’histoire ouvrière entrait à l’université : « […] promouvoir la recherche historique, restituer la mémoire des hommes, des organisations et des luttes du mouvement ouvrier et œuvrer à la recherche, à la conservation et à l’exploitation des archives. »1. Un conseil d’administration alors mis en place réunissait des historiens et des représentants des centrales syndicales ouvrières (CFT-FO, CGT, CFDT, FEN).

L’initiative, soutenue par l’historien Ernest Labrousse, résultait du constat dressé dès les années cinquante, à l’époque où Maitron travaillait à sa thèse sur l’anarchisme en France, de l’urgente nécessité de mettre à l’abri les archives militantes qui, sauvées des destructions ravageuses de la guerre, ne risquaient pas moins de disparaître en l’absence d’une intervention volontariste des premiers intéressés, les chercheurs et les militants.

Depuis, l’historien s’était attaché à convaincre les militants de la nécessité impérieuse de sauver les traces de leur passé et de surmonter à cette fin d’anciennes méfiances et réticences à l’égard des institutions académiques. Des relations fortes avec les acteurs sociaux se sont ainsi installées et une coopération, respectueuse des spécificités de chacun s’est mise en place, au travers, entre autres, des collaborations sollicitées pour la réalisation du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français2, le grand œuvre de Jean Maitron, désormais accessible en ligne (https://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/)

Les dons et dépôts de militants et d’organisations politiques et syndicales constituent le noyau historique des collections de la bibliothèque Maitron et continuent de les enrichir au sein du Grand équipement documentaire.

Composition du fonds

  • 16 000 monographies consacrées à l’histoire sociale et culturelle de la France couvrant un arc chronologique qui va de la Commune de Paris à nos jours
  • 1 000 titres de périodiques dont de nombreux titres de presse syndicale et politique depuis 1870
  • 7000 brochures émanant de partis et mouvements politiques et syndicaux
  • 500 Congrès ouvriers
  • 3000 travaux universitaires, soutenus au CHS ou dans d’autres universités françaises, dont le plus ancien date de 1947 ! Depuis 2013, une centaine de mémoires soutenus au CHS ont été déposés dans la base DUMAS (dépôt universitaire après soutenance) et sont disponibles en ligne.
  • 70 fonds d’archives, dons ou dépôts d’un large spectre d’organisations politiques et de militants de toute appartenance
Photo de monographies de la bibliothèque Jean Maitron

Collections issues de la bibliothèque Jean Maitron au CTLes

Label et projet Collex

Dans le cadre du Groupement d’intérêt scientifique Collex-Persée, le label « Collex » a été attribué à la Bibliothèque Jean Maitron du CHS pour une durée de 5 ans (2018-2022) reconductible, reconnaissant ainsi sa qualité de « collections d’excellence pour la recherche ».

La bibliothèque du CHS a remporté un appel à projet Collex-Persée : Archives de mai 68 (Mai@Ar). Ce projet prévoit de numériser, diffuser et valoriser son fonds d’archives Mai 68. Il s’agit d’un ensemble documentaire d’une grande ampleur et d’une extrême richesse sur les mobilisations de mai et juin 1968 à Paris et en province, essentiellement en milieu scolaire, universitaire et dans le monde la recherche. Fruit d’une collecte à chaud entreprise par les membres du CHS, toujours soucieux de ne pas laisser disparaître les sources du mouvement social, il contient des documents imprimés, souvent éphémères (tracts, affichettes, circulaires, compte rendus d’AG, rapports, motions, communiqués…) produits lors des événements par de très nombreuses organisations et collectifs politiques, syndicales, associatifs, et notamment pas les étudiants mobilisés lors de l’occupation de la Sorbonne.

Les résultats de ce projet viendront alimenter la première collection d’archives de la bibliothèque numérique du Campus Condorcet.

Intégration dans le Grand équipement documentaire

Les collections du CHS ont déménagé en octobre 2019. Les collections documentaires sont signalées dans le catalogue du GED, tandis que les archives sont décrites dans Calames. Conservés au Centre technique du livre de l’enseignement supérieur (CTLes) jusqu’à l’ouverture du bâtiment définitif du GED, collections documentaires et archives restent communicables au GED Hors les Murs.

 

  1. « Statuts du CHS », parus dans Bulletin du Centre d’histoire du syndicalisme, n°1, 1976, p. 4-7. []
  2. Appelé par les initiés Le Maitron, ce dictionnaire se compose de 56 volumes publiés entre 1964 et 2016, sous la direction de Jean Maitron, puis de Claude Pennetier et de Paul Boulland. []

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 14/04/2020

    […] La bibliothèque Jean Maitron à la une du carnet Hypothèses du GED Condorcet. […]

  2. 29/04/2020

    […] Dans la série destinée à présenter les ressources numériques du Grand équipement documentaire, Barbara Bonazzi, membre de l’équipe Maitron, propose une promenade à la découverte du Maitron à lire directement sur le carnet Hypothèses du GED Condorcet. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search